Tablette tactile, une révolution

Qui aurait pensé il y a 10 ans, alors que nous utilisions encore des ordinateurs avec 256mo avec des processeurs Pentium II et des écrans CRT prenant une place astronomique qu’en 2012, la tendance sera au tactile et aux tablettes et que certaines d’entre elles – telles que les tablettes Samsung – pèseraient moins de 600 grammes alors que les processeurs et la mémoire vive qui les équipent sont bien plus puissant que ce que nous connaissions en 2002.

Une déferlante de tactile

La tendance du tactile à bien évidemment été lancé par les smartphones qui en plus d’être des téléphones sont devenus de véritables ordinateurs de poche offrant la possibilité de surfer sur internet, de consulter ses mails ou encore d’y installer une pléiade d’application toutes plus farfelues les unes que les autres.

Cependant leur écran de petite taille ne permettant pas une utilisation rapide et quotidienne, ont forcé les fabriquant à trouver une alternative offrant à la fois un excellent confort visuel, mais aussi une ergonomie plus intuitive et divertissante que celle d’un ordinateur classique. C’est là qu’est née la tablette tactile.

Ces dernières années, le marché c’est fortement développé et l’on trouve désormais des tablettes tactiles pour tous les gouts et pour toutes les bourses ; la taille de l’écran variant de 7 à 10 pouces et les performances du simple au quintuple. Plusieurs systèmes d’exploitation ont également été développés pour les tablettes tactiles les principaux étant Android le système d’exploitation gratuit produit par Google, iOs que l’on retrouve sur l’iPad la tablette la plus vendue et produite par Apple et Windows 7 un peu moins répandu, car moins rapide et moins bien pensé pour le tactile.