La confiance mutuelle est le premier outil de travail

Les métiers de la petite enfance, de l’auxiliaire de vie ou encore de l’esthétisme ont un point en commun très fort. Ils font partie de ce qu’on appelle les métiers de services à la personne. Dans ces trois cas, le client est une personne qui confie entre les mains du professionnel quelque chose qui lui est précieux. Dans le premier cas il s’agira de son enfant, dans le deuxième il s’agira d’un proche ou de sa propre vie, dans le dernier cas ce sera l’apparence extérieure.

Ces professions accordent donc une grande importance à la notion de confiance. Et c’est la première chose qui doit être enseignée dans le cadre de formation du type CAP petite enfance, que ce soit en centre de formation ou par correspondance.

De ce point de vue, la confiance est celle qu’accorde le client au professionnel mais c’est aussi celle qu’a le professionnel envers son client. Cette dernière doit être mutuelle afin que le service rendu se déroule dans les meilleures conditions. L’enfant, la personne âgée ou celle en besoin de détente et de bien-être doit se sentir épanouie grâce mais avec le professionnel qui l’accompagne.